Select your Top Menu from wp menus

Assemblée Nationale : les en- dessous de la réaction maladroite et épidermique du député de Boali

Dans un communiqué de presse dûment signé, rendu public le 5 avril 2018 et repris dans les colonnes du journal en ligne CNC, le député de Boali, Bertin Béa, n’est pas passé par quatre chemins pour dénoncer les démarches entreprises par le président de l’assemblée nationale, Abdoul Karim Méckassoua, aux fins d’obtenir son remplacement au sein du Parlement Panafricain dont le siège se trouve en Afrique du Sud. Les raisons évoquées par ce dernier sont doubles.

En effet,  dans un premier temps, selon des informations dignes de foi en sa possession, le président de l’assemblée nationale l’accuse dans la correspondance qu’il a adressée au président du Parlement Panafricain, Roger N’KODO NDANG, de profiter de ses déplacements à Midrand pour prendre des contacts avec le général d’opérette François Bozizé, en vue de déstabiliser le régime de M. « Toudéra », d’une part. Et dans un deuxième temps, le PAN justifie sa démarche par le fait que sa nomination comme membre du Comité de Pilotage du processus de mise en place de la Commission Vérité, Justice, Réparation et Réconciliation par Décret n°18.071 du 08 Mars 2018 serait incompatible avec ses activités de Parlementaire Panafricain, d’autre part.

Pour finir, après avoir balayé d’un revers de la main les raisons pouvant sous- tendre les faits ci – dessus évoqués, il affirme être tout simplement victime, avec son épouse le député de Bimbo 4, des représailles du PAN et de son clan, suite à leur cuisant échec par les députés de la majorité présidentielle, lors du dernier vote relatif au renouvellement du bureau.

Mais, selon des informations parvenues à notre rédaction et émanant des sources très proches du bureau de l’assemblée nationale, les faits sur lesquels repose la démarche du président de l’assemblée nationale sont irréfragables et ne souffriraient d’aucune entorse, au regard de la défense et de la sauvegarde des intérêts supérieurs de la nation.

Pour soutenir leurs allégations, ces sources affirment qu’il est connu de tous les députés de la nation, que mettant à profit sa présence au sein du Parlement Panafricain, le député de Boali a noué et tissé de solides relations d’affaires plus ou moins opaques et douteuses avec un richissime sud – soudanais. Ami intime et personnel du général d’opérette François Bozizé, ce sud – soudanais posséderait un passeport diplomatique centrafricain et serait l’organisateur et le principal financier des Accords de Naïrobi entre les pires ennemis d’hier, à savoir l’égorgeur Djotodia et le fuyard Bozizé. Et justement lors de son dernier déplacement en Afrique du Sud, ce généreux donateur lui aurait remis une importante somme d’argent, et pour lui et pour ses trois (3) collègues dont nous taisons les noms mais qui n’avaient pas effectué cette mission. Seulement,  l’homme de Boali aurait gardé tout l’argent pour lui.

S’agissant de la deuxième raison évoquée, l’homme de Boali aurait profité de sa présence à cette rencontre pour poser sa candidature, à un poste au sein du bureau, contre le candidat consensuel de la sous – région à laquelle appartient la République centrafricaine, et ce, sans en avoir préalablement tenu informé le PAN et sans que cette soudaine candidature ait avant tout fait l’objet d’une concertation avec nos partenaires. Un acte qui a aussitôt suscité l’étonnement et  l’ire des membres du Bureau du Parlement Panafricain. C’est ainsi que sans fioritures et sans ambages et pour en avoir le cœur net, il a été instruit au Président du Parlement Panafricain de saisir le PAN à toutes fins utiles. Fort de tout ce qui précède, Abdoul Karim Méckassoua ne pouvait que privilégier, dans sa réponse à la lettre du Président du Parlement Panafricain, la défense des intérêts supérieurs de la nation, mis à rudes épreuves par ce comportement avilissant guidé par une ambition personnelle inouïe et des besoins outrancièrement alimentaires. Du coup, le fameux communiqué de presse n’est rien d’autre qu’une réaction maladroite et épidermique du mis en cause.

Jean – Paul

 

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :