Select your Top Menu from wp menus

France / RCA : l’ambassade de France refuse de délivrer de visas à 2 députés

L’état de coopération bilatérale entre la France et la Républicaine centrafricaine n’est plus au beau fixe. Il connait ces derniers temps de fort mystérieux  soubresauts dont les tenants et les aboutissants échappent, au moment où nous mettons sous presse cet article, à toute analyse scientifique et dogmatique.

Du rappel de son ambassadeur plénipotentiaire, Christian Bader, qui est néanmoins encore en poste au refus des services de protocole du président Macron à répondre à la demande de leurs homologues centrafricains, lors de la dernière visite éclair du mathématicien de Boy – Rabé en France, en passant par un certain désintérêt de la 5ème puissance vis – à – vis de son ancienne colonie,  tant en privé qu’en public, c’est – à – dire  tant dans la cadre bilatéral que multilatéral, tout semble avoir été astucieusement conçu et mis en œuvre pour que le régime actuel de Bangui n’ait plus de crédit sur la scène politique internationale.

Pour le commun des mortels, la France, agissant en sa qualité de puissance colonisatrice, mécontente de la présence russe, veut user de sa superbe pour reprendre la main et demander des comptes à Touadéra. Pour les observateurs avertis de la vie politique centrafricaine, la France de Macron, mise à mal par une gestion amateuriste, clanique, cupide, gabégiste et mafieuse des affaires de son pays, depuis sa prise de pouvoir le 30 mars 2016, refuse de continuer dans ce chemin avec le régime de Bangui, de peur d’apparaitre comme un de ses complices et d’en faire les frais un jour.

De ces deux (2) points de vue, celui des observateurs semble prendre le dessus et s’imposer. C’est la conclusion à laquelle tous sont parvenus, au lendemain de l’annonce du refus par l’ambassade de France, à Bangui, de délivrer de visas Schengen à  deux (2) représentants de la nation qui devaient se rendre à une mission parlementaire, en Arménie. L’information qui est parvenue à la rédaction remonte déjà à deux (2) semaines et selon ces sources, seul le député Saragba, de nationalité franco – centrafricaine , s’est vu délivrer son  « visa en bonne et due forme ». Dans le même ordre d’idées, il se murmure et se susurre qu’il ne serait plus délivrer aux membres du gouvernement des visas d’entrée en France, dépassant une durée de trois (3) semaines.

Décidemment, l’étau se resserre doucement mais surement autour du régime de Touadéra et de son cher aîné Sarandji, à jamais englué dans les pratiques de moralité douteuse et de  mal gouvernance avérée.

Affaire à suivre…..

La réadction

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :