Select your Top Menu from wp menus

CENTRAFRIQUE : POURQUOI AMINE MICHEL FAIT – IL PEUR A TOUADERA ?

Faustin Archange Touadera est-il réellement à l’origine des ennuis de l’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès(UNDP) de Michel Amine ?

A première vue NON car Touadera et Amine se connaissent bien, auraient d’excellentes relations fraternelles et seraient mêmes proches. 

L’Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès (UNDP), est un jeune parti politique dont le leader Michel Amine a fait l’objet de traque permanente conduisant à l’invalidation de sa candidature sous le régime de la transition de Catherine Samba Panza.

Après l’organisation des élections démocratiques, les résultats ont donné Faustin Archange Touadera élu président de la République et l’UNDP de Michel Amine devançant les autres partis politiques traditionnels a raflé 14 sièges.

A l’Assemblée Nationale, c’est bien ce e parti politique qui est indiscutablement la première force politique du pays.

Or depuis l’accession de Touadera au pouvoir, Amine Michel s’est retranché en France, silencieux comme une carpe comme si l’homme ne voulait nullement gêner le président Touadera qu’il connait bien et à qui il aurait rendu de nombreux services.

Cependant, l’UNDP et ses militants font l’objet d’une marginalisation endémique par le même pouvoir de Touadera .

Cette percée de ce jeune parti aurait fait des jaloux dans les rangs des politiciens vereux et dans le cercle du pouvoir.

Les dirigeants du pays (Touadera et Sarandji) sont à la manœuvre pour briser l’élan de ce jeune parti et son leader.

L’UNDP, malgré son poids politique est aujourd’hui dans la tourmente avec le déclenchement d’une crise larvée entre les militants, traduite par les trahisons, les exclusions , les divisions dont Touadera et sa clique seraient les véritables instigateurs.

Il faut rappeler certains faits aussi troublants.

D’abord un militant de ce parti en occurrence Gaby Francky LEFFA a été débauché et bombardé Ministre de l’urbanisme et de l’habitat au grand dam de Michel Amine. Un poste bidon qui n’honore pas ce grand parti.

Immédiatement, le Koudoufariste LEFFA a été exclu du parti et est devenu l’homme de main de son beau-frère Mathieu Simplice Sarandji.

Cet allié de circonstance sera encore maintenu au gouvernement pour faire un pied de nez à Michel Amine.

Ensuite, les parlementaires élus sous la bannière du parti ont été débauchés contre des pièces sonnantes et trébuchantes au profit du pouvoir( Touadera et Méckassoua).

Le président du groupe parlementaire UNDP YANGANA- YAHOTE (Un homme versatile), outrepassant ses pouvoirs aurait signé un accord parlementaire avec le groupe cœur uni à l’insu du président du parti.

Cet accord politique mort-né n’a jamais bénéficié aux militants et militantes de l’UNDP qui broient du noir malgré leur bonne foi à soutenir le régime car Touadera sollicitait uniquement les voix des députés UNDP à des fins politiciennes.

Enfin, Faustin Archange Touadera, a récemment encore fragilisé l’UNDP en contournant les propositions des ministrables faites par Amine Michel, débauchant Mme Ginette AMARA, cadre du parti pour la bombardé ministre de la recherche scientifique, un autre portefeuille honorifique et vide.

Comment comprendre que des rebelles sont entrés en surnombre au gouvernement alors que l’UNDP, la première force politique du pays n’ a même pas un représentant au sein de ce nouveau gouvernement Titanic ?

Pourquoi Touadera veut il absolument enterrer l’UNDP de Michel Amine ?

Selon nos analyses, le malheur de l’UNDP est d’avoir un leader populaire et Faustin Archange Touadera aurait peur de cette popularité : il aurait infiltré ce parti, afin de mieux le déstabiliser et faciliter sa réélection – alors qu’il envisage encore de se présenter à sa propre succession en 2021.Son seul adversaire potentiel serait Michel Amine.

En politique les faits sont toujours têtus. Lorsqu’un groupe de partis politiques de la majorité présidentielle comme le PATRIE, la CRPS et le RPR ont claqué la porte, Touadera et son équipe tendaient l’oreille et s’inquiétaient de la position de l’UNDP dans ce mic mac.

Le président Touadera croit voir partout l’ombre de Michel Amine le renverser dans les urnes lors des prochaines présidentielles. Son entourage en est totalement persuadé : Amine Michel est un adversaire sérieux pour 2021, rapportent certains soutiens du président Touadera.

Le président Touadera se servirait de ce système pour empêcher Michel Amine de se présenter à l’élection présidentielle de 2021.

Méthodiquement, le leader de l’UNDP fait l’objet d’un sevrage individuel avec une utilisation systématique de leviers variés : surveillance des déplacements, tentatives de blocages des avoirs, découragement des militants, achats de conscience etc.

Stratégiquement, on ignore son parti dans les nominations, les consultations et les propositions de sortie de crise.

Comment se fait-il que dans un pays où l’UNDP représente la majorité de la population, il n’est pas dans ce fameux gouvernement Sarandji 2 et nulle part ailleurs?

L’acharnement politique au sommet de l’État contre Amine Michel et ses militants semble être devenu une manie, au point que le premier ministre Sarandji aurait juré selon des sources dignes de foi de neutraliser systématiquement tous les fidèles de Amine .Aucun militant du parti ne sera nommé au sein de l’administration étatique.

Ne pas aimer une personne est une chose. Mais, vouloir la liquider en est une autre.

Ce qui se passe à l’heure actuelle en Centrafrique est inquiétant. Ce qui s’y prépare est cauchemardesque.

Il y a une politique systématique qui est envisagée pour se débarrasser d’une composante importante de la politique nationale, à savoir l’UNDP, première force politique du pays.

Plusieurs observateurs croient savoir qu’ avec ce nombre de parlementaire, le fauteuil de premier ministre devrait logiquement revenir à Michel Amine.

Dans un tel pays, comment la frustration ne puisse pas conduire à la lutte armée ?

N’est-ce pas une manière de pousser Amine vers, le sport préféré des politiciens centrafricains, la rébellion armée ?

La violence en politique est une pratique courante encrée dans les mœurs depuis des décennies en Centrafrique.. Au sommet de l’Etat comme dans les arrière-cuisines des partis, on ne compte plus les complots, les assassinats en règle ou les soutiens aux groupes armés.

Ce n’est pas une nouveauté, mais Michel Amine semble choisir la voie des urnes à celle des armes.

En Centrafrique, le silence de Michel Amine inquiete le peuple, les hommes politiques et le president Touadera .

Logiquement dans un contexte aussi explosif Michel Amine devrait se prononcer car son peuple veut l’entendre.

Ce régime Fatiste comme un fouilleur de poubelle tire encore et encore sur le président de l’UNDP.

Au moment où le pouvoir semble parfois échapper des mains de ceux qui nous gouvernent, rarement le combat électoral de 2021 aura été aussi rude.

Pourquoi Amine Michel garde t-il toujours le silence.?

Prépare t-il 2021?

Est-ce un lion mort ?

Ou un lion qui dort et qu’il ne faut pas réveiller ?

TOUADERA NE SAIT IL PAS QUE QUAND UN LION DORT, IL N’EST PAS MORT ?

QUI VIVRA ENCORE VERRA

Bangui, le 21 Septembre 2017

Par Charlie Joseph LARABO

Source : Carnews

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :