Select your Top Menu from wp menus

New – York : Une conférence de presse au siège des Nations Unies devant 3 journalistes !

Le Président de la République Son Excellence Professeur Faustin Archange Touadéra a conféré avec plusieurs médias du monde. Sans tabou, le numéro un centrafricain a répondu aux questions des journalistes qui couvrent actuellement la 72éme conférence des Nations Unies.

Ouvrant le bal des questions, le reporter du BBC et d’Afrique News a interrogé le Président Touadéra sur la recrudescence de la violence dans l’Est de son pays et a demandé si le limogeage du ministre de la Défense était une bonne nouvelle pour le retour des Forces Armées Centrafricaines. Quant à la correspondante de RFI, elle a souhaité savoir ce que le Président centrafricain attendait de la réunion de haut niveau sur son pays qui aura lieu cet après midi.

Le Président Touadéra a fait le point sur les progrès lies au démarrage du DDRR, et le Redéploiement en cours de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire. Le Chef de l’Etat centrafricain a affirmé que La Réunion de haut niveau de cet après midi sera une opportunité pour lui de recentrer le débat sur la crise centrafricaine, notamment le défi humanitaire dont les besoins sont énormes.  Pour le Président Touadéra, son pays mérite une attention particulière de la Communauté internationale.  » Nous sommes sur la bonne voie, mais si on ne nous appuie pas, nous allons retomber dans les travers du passé. Si on appuie la MINUSCA, si on équipe les FACA, si on décaisse l’argent qui nous a été promis à Bruxelles, nous allons nous en sortir ».

Répondant au correspondant d’Africa connect qui s’inquiétait de l’incapacité des FACA à défendre leur pays, le Président Touadéra a signifié que la MINUSCA est la seule force militaire que son pays dispose en l’absence des Forces de défense qui sont en train d’être restructurées. Il souhaite le renforcement de la capacité de la MINUSCA au regard des départs de certains contingents, mais surtout le rééquipement des Forces Armées Centrafricaines. Enfin le Président Touadéra a tiré la sonnette d’alarme sur les conséquences d’un éventuel désengagement de la communauté internationale « La situation de la RCA risque d’être un problème régional si on ne n’y prend pas garde ».

Source : La Renaissance

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :