Select your Top Menu from wp menus

Tchad : M. Déby et M. Hassan, que dites – vous de votre soutien à Nourreldine Adam ?

Selon des informations diffusées sur les antennes de RFI, le Tchad vient de lancer un mandat d’arrêt international contre le chef rebelle centrafricain Abdoulaye Hissein pour tentative des trafics d’armes à partir du Tchad pour des visées déstabilisatrices contre la Centrafrique.

L’annonce a été faite, au cours d’une communication du ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Ahmat Mahamat Hassan. « Pour le cas précis de la RCA, nous avons détecté un homme politique centrafricain dénommé Abdoulaye Hissein, qui avait voulu à partir du Tchad, mener une entreprise de trafic d’armes et de matériels connexes de tous types, et d’assistants techniques et de formations, et toutes aides financières en rapport avec les activités militaires de déstabilisations de son pays », a déclaré le ministre de la Justice.

Cependant, si cette  initiative est à saluer, louer et à encourager très fortement par tous les combattants de la liberté et de la démocratie, une question majeure demeure préoccupante quant aux multiples et multiformes soutiens que le régime de Déby continuerait de fournir à un autre chef rebelle centrafricain, Nourreldine Adam dont les éléments agissent en maîtres dans plusieurs préfectures.

En effet, selon  des sources bien informées, ce seigneur de guerre, président autoproclamé du FPRC, qui est déjà sous sanctions du conseil de sécurité, circulerait régulièrement entre le Tchad et le Soudan à la recherche d’armes et de mercenaires qui occupent aujourd’hui plus de 70% du territoire national. Au vu et au su des hauts responsables des ces pays et des forces onusiennes !

Maintenant que son  nom aussi a été cité dans le Rapport MAP et que le Tchad vient de déclarer persona non grata son compagnon de malheurs et d’infortune, Abdoulaye Hissein, l’opportunité est ainsi royalement offerte aux autorités légitimes et légales centrafricaines de rompre le silence et d’exiger aussi son arrestation, avant qu’il ne soit trop. Car, sentant se poindre à l’horizon les menaces de son possible arrestation par la CPS, l’homme aurait décidé de vendre chèrement sa peau, en caressant le rêve de marcher sur Bangui, à tout moment, ou de proclamer tout simplement sa République du Logone.  

A M. Doubane et M. Mbata, respectivement ministres centrafricains des affaires étrangères et de la justice, de ne pas déshonorer leur génération et de dénoncer très vivement le rôle combien trouble du Tchad de Déby dans la crise centrafricaine  !

Affaire à suivre…. !

Jean – Paul Naïba

Related posts

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :