Select your Top Menu from wp menus

Société : Bientôt une plainte de M. Barthélemy Nzas en référé contre M. Nakombo et la Marie pour « homicide volontaire »…..

La  Mairie de Bangui  a commis l’irréparable en choisissant l’espace vert du Stade Bonga – Bonga en plein centre ville comme étant un point de transit pour la collecte des ordures ménagères. N’ayant pas la capacité de collecter ces ordures régulièrement, l’endroit est devenu un lieu de contamination pour la population riveraine. Il suffit d’une curiosité en se pointant à l’endroit indiqué pendant un laps de temps pour se rendre à l’évidence que c’est une mort lente pour ces riverains. Ce qui a suscité leur mécontentement hier contre les autorités compétentes de la Mairie.

Malgré l’intervention de l’Ong Acted dans un passé récent, ensuite le projet Faparisu et  enfin l’opération Toumba Zendé qui ont d’ailleurs rasé la poubelle, l’espace vert du Stade Bonga – Bonga reste et demeure un foyer de contamination pour non seulement la population riveraine mais également pour les usagers du secteur. C’est pourquoi, dans les jours à venir, «  si la Mairie de Bangui n’arrive plus à évacuer tout ça afin de rendre l’environnement sain, je serai obligé de déposer plainte contre elle pour homicide volontaire », a déclaré M. Barthélemy Nzas, voisin direct du point de transit pour la collecte des ordures situées à l’angle du Stade Bonga – Bonga dans le Ier arrondissement de la ville de Bangui.

bonga-bonga-660x330

Sans commentaire,  cet habitant en colère de poursuivre : « J’ai droit à une vie saine. Je suis citoyen qui mérite de la part du gouvernement et de l’Etat et de ses démembrements des actions qui doivent me rendre la vie paisible. Or en ce moment, ma vie connait de troubles énormes. Des odeurs, des insectes, des rats qui sillonnent la maison, les plafonds comme si c’étaient des enfants qui s’amusent dans une cour du jardin. Les déchets ménagers déversés à Bonga – Bonga nous envahissent. Nous sommes en train d’être envahis par des asticots et des cafards. Vous ne pouvez pas manger ; vous vous battez avec des mouches pour manger. C’est inadmissible, il faut allumer des bougies pour éviter que des mouches ne tombent dans vos plats pour pouvoir manger. Et il faut savoir que ces mouches entraînent des microbes avec elles. Vous  comprenez que nous sommes exposés et nous en avons marre. Que le président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui fasse son travail. S’il est incompétent, s’il est nul, et j’assume mes propos, il doit démissionner. Il est aussi responsable que les gens qui l’ont nommé. Et ma plainte n’épargnera personne. Je les citerai nommément, parce que moi je suis hypertendu, j’ai droit à un sommeil apaisé, j’ai droit à un repos apaisé. Mais je dors difficilement, on m’empêche de dormir. Je suis malade, j’ai besoin de paix. Le président de la délégation spéciale ne vit pas ce que nous vivons. Et donc, jusque samedi si rien n’est fait, je déposerai une plainte en référé contre la délégation de la ville de Bangui. Le Stade Bonga – Bonga est un lieu où des étudiants, des élèves environnants viennent faire le sport. Mais aujourd’hui, ce n’est pas possible. La Cité Christophe est un quartier résidentiel, jadis, mais aujourd’hui, il vaut mieux vivre ailleurs qu’ici à cause de la pollution. Qu’avons – nous fait pour vivre cela ? Où va l’argent de la Mairie ? Non seulement, nous sommes rackettés par des personnes qui viennent demander 5.000 Francs CFA, en plus, la Mairie est incapable de ramasser les ordures qui infectent la vie de paisibles citoyens ». Juste en face de la poubelle, se trouve la maison de M. Sama, qui ajoute que c’est depuis plus d’un an et demi qu’ils cohabitent avec ces ordures.

 Il convient de mentionner que non loin de ce dépôt d’ordures de la Mairie de Bangui, se trouve un service de lavage dont les eaux sont déversées directement sous cette colline des ordures. Ce qui va faire moisir rapidement ces ordures et qui vont dégager  ces nauséabondes odeurs. Parfois, pour réduire la masse des ces ordures, certaines personnes y mettent le feu. Et en y mettant le feu, la poubelle dégage des odeurs nocives et toxiques, des explosions de certaines matières et la pollution de l’air. Une chose qui aura d’impact sur la santé et l’environnement. Aussi, l’autre aspect vient du fait que certaines personnes fréquentent l’endroit à la recherche des matières en plastique à recycler qui vont à nouveau être sur le marché de la place pour servir d’emballage.

Source : Le Démocrate –Renaldi Cyrille

Related posts

Laisser un commentaire