Select your Top Menu from wp menus

Nation : RCA, le pays le plus pauvre et le moins développé du monde

Encore une fois, en 2016, les dix pays les plus pauvres du monde se trouvent en Afrique subsaharienne. Le statut peu enviable d’être le plus pauvre et le moins développé d’entre eux revient à la République centrafricaine (RCA), où la richesse moyenne du citoyen est de seulement 659 $ par année. Cela représente 20 $ plus élevé qu’en 2015, et une plus grande stabilité politique pourrait mener à de nouvelles améliorations à l’avenir.

La plupart des «gagnants» dans ce classement sont régis par des régimes autoritaires et, en l’absence d’institutions judiciaires solides ou d’une presse libre, la corruption est répandue, sinon endémique. Ces facteurs, ainsi que le faible niveau de transparence, les institutions financières faibles et les infrastructures inadéquates ont agi comme un moyen de dissuader les investissements, malgré le fait que des pays comme la Guinée ou la République démocratique du Congo disposent d’immenses ressources minérales.

Quatre des pays les plus pauvres du monde sont sans littoral, sans accès direct au commerce maritime. Trois d’entre eux, le Niger, la RCA et l’Érythrée, se trouvent dans la région du Sahel en Afrique où les sécheresses persistantes – éventuellement exacerbées par le changement climatique – ont causé des pénuries alimentaires et des problèmes médicaux et sociaux associés. Tous ces pays africains les plus fragiles sont plus ou moins dépendants de l’agriculture à petite échelle et, lorsque les cultures d’exportation sont cultivées, le niveau déprimé des prix internationaux des matières premières a entraîné leur progression. Le prix pour le pays «le plus amélioré» en 2016 va au Malawi, où, après un retour au gouvernement démocratique, le PIB par habitant moyen a augmenté de 1 136 dollars, soit une amélioration de plus de 300 dollars par rapport à l’année précédente.

Le PIB par habitant est la méthode standard de mesure de la richesse ou de la pauvreté d’un pays donné par rapport à d’autres pays. Essentiellement, cela reflète la richesse moyenne de chaque personne résidant dans ce pays. Afin de compenser les énormes différences de coûts de vie et de taux d’inflation, en particulier dans la plupart des pays subsahariens où les monnaies locales ont perdu de leur valeur par rapport au dollar américain au cours des 12 derniers mois, le PIB par habitant est ajusté pour tenir compte des PPP (pouvoir d’achat Parité) afin d’obtenir une image plus réaliste du pouvoir d’achat d’un résident moyen dans un pays particulier.

Les valeurs sont exprimées en dollars internationaux courants, reflétant les taux de change et les ajustements des PPP d’une année (l’année en cours).

Source des données: Fonds monétaire international, Base de données sur les perspectives de l’économie mondiale, octobre 2016

Related posts

Laisser un commentaire