Select your Top Menu from wp menus

Nation : M. Touadéra, voici les raisons qui assassinent la candidature de M. Stève Koba au poste du vice président de l’assemblée nationale !

Bien que le président de la République ait parlé lors de son investiture de la rupture totale avec les pratiques néfastes et nauséabondes qui ont plongé la RCA dans un gouffre sans précédent, il est fort regrettable de constater que les nostalgiques continuent de s’agiter et plus, de persister encore davantage dans leurs sales besognes. C’est le cas du sieur KOBA Stève, député à l’Assemblée nationale et de surcroit président d’un groupe parlementaire de la majorité présidentielle qui, usant de son rang et des prérogatives dont il jouit, organise depuis peu un véritable rackettage auprès des responsables des sociétés d’exploitation de bois de la place.

En effet, se disant de la diaspora, le député KOBA a depuis son élection, occupé deux chambres à l’hôtel du centre dont il a transformé une en bureau pour recevoir les petites filles qui défilent à longueur de journée à l’hôtel et les promoteurs du commerce de bois de sa circonscription, une autre chambre qui sert à coucher. Mais seulement, là où le bât blesse est que depuis plus d’un an déjà, notre député n’a pas honoré ses dettes faramineuses vis-à vis de l’hôtel au point de mettre aujourd’hui en difficulté réelle, la comptabilité de l’hôtel.

Selon des sources autorisées et vérifiées, Monsieur KOBA devrait encore à l’hôtel du centre, une bagatelle de plus de 22.000.000 francs CFA. Voila un exemple palpable de la moralité des gens que les centrafricains ont choisi comme député à l’Assemblée nationale. Pendant que les sociétés d’Etat et paraétatiques traversent une zone rouge et ou les signaux de leurs caisses sont au rouge ou presque, un soit-disant élu de la nation se permet le luxe insolent de mettre en difficulté la trésorerie d’une institution comme l’hôtel du centre qui encore dans un passé récent, faisait la fierté de la RCA de part sa gestion orthodoxe.

Devant la persistance des services de la comptabilité de l’Hôtel à recouvrer coûte que coûte ses dus, Monsieur KOBA n’a pas hésité de brandir des menaces et d’agiter son immunité parlementaire arguant aux gestionnaires de l’Hôtel d’aller se plaindre là où ils voudront car il est député avant tout. Il va même loin pour dire que lui, président du groupe parlementaire « Cœurs Unis » qui soutient directement le président, rien ne peut l’inquiéter car d’ailleurs, il rencontre le Chef de l’ETAT toutes les semaines et que le Président de l’Assemblée est pour lui un interlocuteur régulier. Comment accorder du crédit à un tel personnage fût-il député de la majorité présidentielle ?

Usant des documents portant le logo de l’Assemblée nationale, M.KOBA s’est institué un rackettage en règle des sociétés forestières de sa zone d’influence à qui il a envoyé des correspondances comme quoi s’il est élu 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, il s’investira à faire obtenir pour ces sociétés une main levée permanente et une exonération de longue durée. A quel élu du peuple avons-nous affaire ? Comment Cœurs  Unis » a pu se choisir un fourbe de la taille de KOBA pour mettre à la tête de ce groupe parlementaire ?

Oubliant toutes ces fourberies, KOBA se positionne maintenant pour le poste de 1er vice président de l’Assemblée nationale à l’occasion des prochaines élections qui s’annoncent. Pense-il que les députés sont naïfs de porter à leur gestion quotidienne un gars d’une telle moralité ? Quels intérêts a- t- il visé pour choisir de postuler à ce poste ?

Belliqueux, même les députés du groupe parlementaire « Cœurs Unis » ne l’aiment pas à cause de son orgueil et son arrogance. On nous apprend qu’il traite ses collègues députés de minables, de vauriens …Alors, si ses propres collègues députés sont des vauriens devant lui, pourquoi ose-il encore demander leurs voix pour assouvir ses intérêts cachés en convoitant le poste de 1er vice-président ? De tels personnages à vrai dire ne sont pas dignes de crédit pour diriger une institution comme l’Assemblée nationale et de surcroit, les députés de la Nation, dignes représentants du peuple. Il y a mieux à chercher ailleurs que de donner  la 1ere vice présidence de l’Assemblée nationale à un freluquet, ami de petites jupes, et à un monsieur de l’acabit de KOBA.

Pour mériter leur appellation d’honorables députés de la nation, les députés de la 6eme législature ont le devoir citoyen et politique de mettre de cté, loin de la gestion de leurs intérêts, un monsieur comme KOBA même si, c’est vrai, c’est un des leurs. Sinon, il risquera de porter d’autres casseroles cette fois-ci au nom de l’Assemblée. A bon entendeur salut !

Source : CNC

Related posts

Laisser un commentaire