Centrafrique : Rodrigue Joseph Prudence MAYTE répond au journaliste Saber Jendoubi de l’IFRI

0
164
A
Monsieur Saber JENDOUBI
Journaliste
Auteur de : Touadera 2020
Les réseaux sociaux Centrafricains à l’aube des élections
Symptôme avancé d’une crise politique à venir
Etude de l’IFRI – Mars 2021
Monsieur Saber, Bonjour.
Au petit bonheur, je suis tombé sur votre travail de recherche sur les réseaux sociaux Centrafricains à l’aube des élections paru au courant de ce mois de mars 2021. Si d’un côté, j’ai apprécié l’approche analytique de votre étude, de l’autre côté je dois à la vérité que c’est un travail truffé d’incohérences voire d’insinuations calomnieuses qui n’ont connu l’ombre d’aucune démonstration convaincante. Quand on part du principe selon lequel le Journaliste, c’est celui qui lève le voile ; il va sans dire que l’on ne peut lever le voile sans pour autant investiguer au préalable. Dans un des paragraphes du chapitre de L’OPPOSITION A LA TRAINE de votre travail de recherche, vous avez écrit ce qui suit :
« L’opposition compte aussi ses griots du numérique tels que Axime Césaire ORONINDJI, Henri GROTHE, Lanceur d’alerte WAZINGOLE, etc. Le plus loquace d’entre eux est certainement Rodrigue Joseph MAYTE, un Centrafricain de la diaspora installé en France et apparenté au candidat DOLOGUELE. Il compte plus de 8000 abonnés sur son « média » hébergé sur Facebook « Rjpm-media mayte ». Il fait partie de ses militants (poils à gratter) s’étant fait connaitre sous la mandature de TOUADERA. Depuis plusieurs semaines, la campagne électorale occupe la majorité de ses publications et de ses lives et il reçoit régulièrement en entretien des impétrants de l’opposition ou leurs soutiens » . Fin de citation. Ce paragraphe prouve à suffisance que vous n’êtes pas informé sur ma ligne éditoriale ainsi que mon parcours de Chroniqueur, Polémiste. Dans un premier temps, je tiens à préciser que je ne suis ni un griot de l’opposition ni un militant du parti de DOLOGUELE encore moins son poil à gratter comme vous l’avez si bien insinué dans votre étude. Pour votre gouverne, j’ai commencé à publier des articles de presse en ligne sur la situation politique voire socioéconomique de la République Centrafrique depuis 2011. De 2011 à 2015, je faisais déjà partie des Chroniqueurs Centrafricains en ligne les plus suivis. J’étais l’un des rédacteurs du site en ligne « Les plumes de RCA » les plus lus. Il suffit juste de « googliser » sur le nom Rodrigue Joseph Prudence MAYTE pour vous rendre compte de la véracité des informations avancées. Polémiste, je l’ai été durant les transitions de Djotodia, de Samba-Panza et je le suis encore de nos jours avec le régime du président Touadéra. Ecrire noir sur blanc que c’est sous le régime du président Touadera que je me suis fait connaître est une grosse erreur qui est réservée aux amateurs de l’écriture. S’il s’avère que vous avez réellement séjourné en Centrafrique de 2016 à 2019, vous devriez sans coup férir lire et cela avec délectation le Quotidien l’Essor dont je fus le Directeur de Publication de 2015 à 2017, période pendant laquelle j’avais séjourné près de 7 mois à Bangui. S’il est vrai que je m’étais, certes, rendu à Bangui en 2015 pour assurer la communication du Candidat DOLOGUELE au scrutin présidentiel, il y a lieu de préciser que c’était une prestation professionnelle qui était juste limitée à la période électorale. Quoique je sois parenté à son épouse comme je le suis d’ailleurs avec Monsieur Sarandji Coordonnateur Exécutif National du MCU et bien d’autres leaders politiques Centrafricains, je n’ai jamais pris la carte du parti de Monsieur DOLOGUELE.
Ayant compris que le développement de la République Centrafricaine passe nécessairement par le redressement de l’esprit et surtout conscient du fait que très peu de Centrafricains lisent, j’ai créé au mois de Juin 2016 sur Facebook le concept « Kérembessé » avec des séries d’analyses et de décryptages en Sango sur mon compte professionnel Rjpm-media mayte. Kerembessé, c’est une révolution de l’usage numérique en République Centrafricaine et plus encore un espace d’interaction, d’échange et de débat de tous les Centrafricains sans exception. Le plateau de Kerembessé a été maintes fois utilisé par le MCU, les leaders de la majorité présidentielle, ceux de l’opposition voire de la société civile. Kerembessé avait été même sollicité par les autorités Centrafricaines pour couvrir la conférence du Chef de l’état Touadera à Lyon face aux Centrafricains de la diaspora il y’a de cela deux ans. Puisque l’occasion faisait le larron, Kerembessé avait aussi interviewé l’ancien premier ministre Sarandji et bien d’autres figures politiques du pays. En outre, Kerembessé a plusieurs fois fait des entretiens avec les présidents Martin Ziguelé, Aristide Reboas, l’ancienne présidente de la transition Samba Panza qui n’ont pourtant rien à voir avec l’opposition démocratique en Centrafrique. En plus de mon compte professionnel Rjpm-media mayte, je dispose d’une chaîne YouTube Kerembessitude qui est également trop suivie par les Centrafricains du monde entier. J’avoue sans sourciller ni bégayer que je suis trop critique vis-à-vis du pouvoir de Bangui mais il s’agit d’une critique méthodique qui vise le développement durable de notre cher et beau pays. Cette ligne éditoriale ne doit en aucun cas me classer dans le casier de poil à gratter de qui que ce soit comme vous le laissez transparaître sans vergogne dans votre travail de recherche. Quand on est Journaliste pour Différents médias nationaux et internationaux et en plus l’un des contributeurs du prix Pulitzer 2020 du reportage international signé par Dionne Searcey, l’on doit faire très attention à la qualité du travail fourni. On a point besoin d’être un ressortissant de Sorbonne pour savoir que le médicament contre la désinformation est une information vérifiée, authentifiée. On ne peut mener une telle étude sur la base des informations erronées. De peur de tirer une conclusion hâtive, cette étude mérite encore d’être passée au crible de la raison critique. Quand bien même je me réserve le droit pour ester en justice en vue d’obtenir réparation, je vous exhorte à revoir d’ores et déjà votre copie sur ma ligne éditoriale ainsi que mon parcours de Chroniqueur engagé. Je déconseillerai ce travail aux amoureux d’étude scientifique car il est bel et bien orienté.
Amicalement.
Bobigny le 26 Mars 2021
Rodrigue Joseph Prudence MAYTE
Doctorant en Diplomatie
Chroniqueur, Polémiste sur Kerembessé Rjpm-media mayte
Et sur la Chaîne Youtube Kerembessitude

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here