Centrafrique : « Nous avons tiré leçon des erreurs du passé », selon Cyriaque Gonda du PNCN

0
309
«NOUS AVONS TIRÉ LEÇON DES ERREURS DU PASSÉ» – CYRIAQUE GONDA
Publié le 11 mars 2023
En cette matinée du 11 mars 2023, plusieurs partis et personnalités politiques sont réunis dans la salle de réunion du siège du Parti National pour un Centrafrique Nouveau (PNCN), pour la signature de la charte de l’Union des Forces Démocratiques de l’Opposition (UFDO).
Cette plateforme initiée par l’opposant Cyriaque Gonda, ancien ministre d’État, est composée de 7 partis et 3 personnalités politiques indépendantes.
Aux côtés de l’ancien premier ministre Jean-Edouard Koyambounou, l’opposant a réaffirmé la volonté de cette union d’opposition.
« Nous sommes une plateforme politique responsable déterminée à apporter notre pierre à la reconstruction de notre pays, et à se départir des vieilles habitudes de lutte politique dont notre pays n’a plus besoin. »
Une opposition constructive
Après l’apparition des récentes plateformes d’opposition ces dernières années,
tel que la Coalition d’Opposition Démocratique 2020 (COD-2020) et le Bloc Républicain pour la Défense de la Constitution (BRDC),
L’UFDO se veut innovatrice et surtout, différente des précédentes.
« Nous avons pris notre temps pour réfléchir et concocter une charte qui a tiré les leçons des erreurs du passé des différentes organisations et associations politiques que nous avons eu. Et aujourd’hui, nous avons décidé de formaliser l’UFDO afin qu’elle joue son rôle d’opposition constructive et participative. »
Une plateforme qui se positionne en force de proposition destinée à adresser les grandes questions de sécurité, de gouvernance et d’amélioration des conditions de vie de la population centrafricaine.
Se démarquant de la COD 2020 et du BRDC, l’UFDO prône le dialogue et la concertation comme ses « valeurs cardinales ».
L’ancien ministre d’État Gonda explique :
« Contrairement aux autres, nous ne sommes pas un mouvement de contestation. Nous sommes une plateforme purement politique constituée d’hommes d’Etat qui recherchent la concertation permanente…Pas de politique de la chaise vide. Pas de refus de dialoguer. Et surtout, promouvoir l’émergence d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes politiques.»
À l’occasion de cette mise en place légale de l’UFDO, les représentants des partis et personnalités politiques présents ont clôturé la rencontre par la signature de la Charte.
Un document qui devrait être mis à disposition du public dans les prochains jours selon le chargé de communication de la plateforme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici