Centrafrique : Communiqué du Bureau exécutif du MICM relatif aux exactions commises par les mercenaires russes de Touadéra

0
95
COMMUNIQUÉ DU BUREAU EXÉCUTIF DU MOUVEMENT DES INTELLECTUELS CENTRAFRICAINS MUSULMANS (ICMA) AUX EXACTIONS COMMISES PAR LES ALLIÉS RUSSES DU POUVOIR DE BANGUI
Une fois de plus l’horreur et l’abominable se disputent l’actualité centrafricaine.
L’exécution sommaire ce samedi 12 juin 2021 dans des conditions effroyables du Lamido Yaya Daouda, autorité morale et coutumière de Koui dans la préfecture de l’Ouham-Pendé, constitue à nos yeux la ligne rouge qu’il ne fallait pas franchir.
Nous témoignons toutes nos condoléances les plus attristées à la famille, aux proches et sujets du Lamido et nous leur témoignons toute notre solidarité.
Ce triple crime crapuleux atteste que notre pays, la République Centrafricaine, est désormais devenu le lieu de prédilection de tous les mafieux du monde, de l’impunité judiciaire et de la haine communautaire.
La RCA n’existe que par sa diversité, qu’elle soit géographique, ethnique ou communautaire. Et l’on ne peut comprendre le mutisme de nos autorités face à la montée en puissance des crimes ciblant préférentiellement la communauté musulmane.
Les cris de désolation venant des quatre coins du pays (Kaga-Bandoro, De Gaulle, Bria, Bambari, Boda, Bossembélé, etc.) avec des assassinats ciblés, de la part des alliés russes du pouvoir, sur de paisibles citoyens centrafricains n’ont malheureusement pas émus notre gouvernement. Aucun de nos gouvernants n’a daigné condamné ces atrocités. Bien au contraire, l’on préfère livrer toute une communauté à la vindicte publique en l’assimilant artificiellement et de façon criminelle à des rebelles.
Le bureau exécutif exhorte le gouvernement centrafricain à prendre ses responsabilités et remplir son devoir constitutionnel de protection de tous les Centrafricains sans exclusion.
Nous invitons la communauté musulmane centrafricaine qui a toujours été au chevet de la RCA d’instruire une enquête internationale indépendante pour faire toute la lumière sur les massacres, pillages, viols, incendies de maisons et exécutions extra-judiciaires dont la communauté musulmane centrafricaine est si souvent la cible.
Et le bureau exécutif prie la communauté nationale de se fédérer autour des valeurs cardinales de partage, de vivre ensemble, de solidarité, de tolérance et de cohésion sociale afin de sauver l’unité nationale et de faire barrage à la haine en condamnant systématiquement de tels actes de barbarie.
Nous n’avons qu’un seul pays en partage, c’est pourquoi nous ne pouvons en aucun cas nous payer le luxe de détruire cet héritage ancestral qui fait notre grandeur et notre fierté.
Fait à Bangui, le 13 Juin 2021

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here