Centrafrique : « Affaire Société Rougier Sangha – Mbaéra C/ Sieurs Pabandji, Ngrébéda, Dondra et Autres » : Plus de 62 millions de Fcfa de carburants détournés et vendus

0
797

Au titre de l’exercice budgétaire 2020, le gouvernement centrafricain avait décidé, dans le cadre de sa politique de réhabilitation des axes routiers du 4ème parallèle dans la préfecture de la Sangha – Mbaéra, d’engager pour le compte des sociétés forestières Rougier et Wick – Wood, sur les crédits du ministère des travaux publics, des dépenses en fourniture de carburants dont les montants sont arrêtés respectivement à 18.348.624 Fcfa, 31.559.633 Fcfa et 30.780.000 Fcfa. Tous ces titres d’un montant global de 80.688.257 Fcfa ont été mandatés au profit de la société Tradex. Comme nous l’avons évoqué un peu plus haut, ces carburants devaient permettre à ces sociétés d’utiliser leurs engins aux fins d’entretenir les routes. Mais si la facture du 22 mai 2020 d’un montant de 18.348.624 avait effectivement fait l’objet d’une livraison de Gasoil à la cuve du client Groupe Rougier par Tradex et avait servi à l’exécution de la dépense pour laquelle elle avait été engagée, ordonnancée et payée, il n’en était absolument rien pour les deux autres factures.

En effet, selon des informations parvenues à notre rédaction de sources proches des milieux judiciaires et du ministère des finances et du budget, du ministère des travaux publics et du ministère des eaux, forêts et pêches, et après exploitation des différentes pièces du dossier publiées ci – dessus, il est tout simplement ressorti que les deux factures sus- mentionnées, celle de 31.559.633 Fcfa et celle de 30.780.000 Fcfa, émises pour le compte des  entreprises de construction des routes et de la Société Rougier, n’avaient jamais fait l’objet d’un service fait. Ce qui signifie que les carburants ont été purement et simplement détournés et vendus par le directeur de la Société Rougier Sangha – Mbaéré, en la personne de Martial Pabandji alias « Le Généreux », avec la complicité avérée du premier ministre Firmin Ngrébada et des ministres des finances, des travaux publics et des eaux, forêts et pêches. A ces factures, il faut ajouter un avis de crédit d’un montant de 16.245.000 Fcfa dont la facture ne nous a pas été communiquée, mais sur lequel apparaît la signature et le cachet de l’agent de Tradex. Un vrai acte de siphonnage des crédits de l’Etat !

C’est l’un des motifs évoqués par le haut conseil d’administration de la Société Rougier Sangha-Mbaéré pour le virer de ses fonctions de directeur général peu avant les fêtes de fin d’année 2020.

Affaire à suivre….. !

La rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here